Retour Evénements | Publié le 30/12/16

Vernissage Catherine ROCH de HILLERIN et Nacera KAINOU le 6 octobre 2016

Catherine ROCH de HILLERIN (Artiste peintre)

"Elle est retrouvée ! Quoi ? L’éternité ... » Rimbaud

« Tout le travail du peintre, c’est d’éterniser le seul instant sans durée où nous avons VU le réel ... » (P. Lejeune).

l’instant du premier émerveillement, où la beauté nous a souri, inattendue et éphémère si souvent, dans des presque rien quotidiens. Rendre ce cadeau. Les mots peuvent juste dire ce qui nous arrête et comment nous essayons de l’approcher. Je ne dispose que de formes et de couleurs pour dire une PRÉSENCE et une LUMIÈRE qui m’ont saluée.

COMPOSITION et COULEUR sont mes préoccupations premières pour en rendre compte, dans le travail sur le motif, qu’il s’agisse de portrait, de paysage urbain ou naturel, ou d’avions quand j’exerce en tant que peintre officiel de l’air..., comme dans le travail en atelier pour des compositions élaborées à partir de croquis, de documents, d’éléments imaginaires. Je cherche une adéquation, l’accord le plus juste entre le réel vu, la toile et sa logique, et mon monde intérieur. Si j’incline spontanément à la figuration, j’élabore aussi des recherches vers plus d’abstraction, en m’essayant à des synthèses et des simplifications. Chaque toile est aventure nouvelle, risquée, engageante. Chaque toile est con-naissance. Con-naissance à L’ÊTRE et à la PRÉSENCE de ce qui est. À ce qui fait être également : énergie, souffle esprit redécouverts avec l’aventure chinoise en cours. La Chine a renouvelé aussi mon intérêt pour ce qui se joue ENTRE : entre les êtres et les choses dans la vie, entre les formes sur la toile. Et la pensée chinoise m’a tournée encore, vers ce qui devient dans ce qui est, l’indicible du mouvement secret. Et vers l’épure, le vide, la justesse du geste unique…, comme dans l’écriture chinoise.

« Atteindre, au-delà de la forme le mystère même de l’être. » P. Klee

voir son site web: Catherine ROCH de HILLERIN

  

  

Naceira KAINOU (Peintre et Sculptrice)

Diplômée de l’École des Beaux-Arts de Besançon et de The Art Student’s league of New York aux États-Unis, Nacera KAINOU poursuit une carrière de sculpteure à Paris depuis 20 ans. Promue Chevalier des Arts et des Lettres en 2013, elle reçoit la même année le titre de Peintre Officiel des Armées. Mes longues années d’études aux Beaux-Arts m’ont permis d’étudier le dessin, la peinture et la gravure. Plus tard, mes recherches sur la matière, l’équilibre, l’épaisseur et la densité du secret de la vie ont imposé à ma compréhension une mise en relief et une élévation de mes oeuvres dans l’espace.

Dans mon travail comme dans la vie, l’être humain me passionne, son altérité, sa singularité, sa vérité.

« Tout être est pour chacun aussi éloigné qu’il est présent. » Dans le sens où Levinas l’entend lorsqu’il dit : « Le visage de mon prochain est une altérité qui ouvre l’au-delà. »

Pour moi un portrait est un paysage, porteur de destinée, accomplie ou en devenir. « Entre la forme des yeux et celle d’une bouche, se lisent des milliers d’événements et d’histoires. » Le visage est la cristallisation d’un drame ou d’une poésie intérieure. Je cherche à approcher la vraisemblance, plus que la ressemblance du modèle, à m’approcher au plus près de son essence, de son intime et universelle humanité.

« Un portrait sculpté est un poème plastique, une biographie écrite dans la glaise. »

Ses années d’études aux États-Unis, ses nombreux voyages à l’étranger et… la Chine, pays aux paradoxes des plus fascinants, n’ont cessé d’enrichir sa perception de l’inépuisable beauté que recèle la diversité humaine, l’incitant sans relâche dans un dialogue en miroir à approfondir sa compréhension d’elle-même, en transfigurant cet autre si proche et pourtant si différent.

Voirs son site web: Naceira KAINOU

 

Suivez-nous !

 

 

 

Restez informé !

Abonnez-vous gratuitement à nos lettres d'actualité trimestrielles...

Top